Bugnes moelleuses de mon enfance

Bugnes moelleuses

Fallait bien stopper un jour ou l’autre l’avalanche de recettes à base de fromage que je t’ai fait engloutir. Je profite donc de l’arrivée de mardi-gras pour te proposer une petite douceur comme on les aime : les Bugnes moelleuses de mon enfance.

J’aurais pu te parler de la St Valentin, et penser à un repas pour ton amoureux. Mais dans la mesure où chez nous c’est une fête que l’on ne fête pas (jsuis pas contre un bouquet de fleurs non plus, hein M. Rabat-Joie ^^), j’ai choisi de te parler beignets de carnaval.

Pour être honnête, jamais je n’avais fait de bugnes. Me demande pas comment en 10 ans de blog cette bizarrerie a pu se produire, je n’aurais pas la réponse. Et pourtant, les bugnes font partie intégrante de mes souvenirs d’enfance. Celles que faisaient ma grand-mère à chaque nouvel an, avec sa pointe de citron. Celles que faisaient ma maman avec de la fleur d’oranger, qu’on prenait plaisir à découper avant de les faire frire.

Faut dire que la friture et moi, on n’est pas super copines. Les odeurs de graisse qui flottent dans la maison, c’est vraiment pas mon dada. Et c’est bien pour ça d’ailleurs, que je n’ai toujours pas de friteuse. Mais cette année, j’avais une folle envie d’en remanger. Les étals des boulangeries et pâtisseries lyonnaises n’y sont pas étrangers tu t’en doutes. Car oui, la bugne est une spécialité lyonnaise qui a voyagé jusqu’en Ardèche. Mais en cours de route, la bugne fine et croustillante s’est transformée en bugne moelleuse qui elle provient de Saint Étienne.

Et c’est bien de cette dernière qu’il s’agit ici. Celles où tu plantes ton dentier dans une pâte à brioche frite. J’ai donc remonté mes manches, et me suis attelée à la tache. Premièrement parce que je voulais retrouver ces saveurs d’enfance; deuxièmement, parce que les pitous n’en avait jamais mangé. Et si ça devenait leur madeleine de Proust ?!

La recette que je te propose ici est un mix entre la recette de ma maman, et celle de Christophe Felder, deux pointures tu l’auras compris. J’ai choisi de remplacer la levure chimique par de la levure de boulangerie pour accentuer le côté moelleux; le tout parfumé par une lichette de rhum ambré.

Verdict : quand tu commences à en manger une, tu te retrouves à en manger 5 ! J’avais oublié comme c’était addictif. Les pitous n’ont pas laissé leur part au chat crois-moi. Certes avec les temps de repos mieux vaut s’y prendre à l’avance, mais la recette est vraiment très simple et ravira toute ta famille.

Et toi, tu les aimes les bugnes ?

Bugnes moelleuses

Bugnes moelleuses

LA RECETTE

Bugnes moelleuses de mon enfance
Imprimer la recette
4.5 de 2 votes

Bugnes moelleuses

Temps de préparation30 min
Temps de cuisson10 min
Repos3 h
Auteur: Châtaigne

Ingrédients

  • 300 g de farine de blé
  • 30 g de sucre en poudre
  • 3 oeufs
  • 50 g de beurre doux à température ambiante
  • 1 sachet de levure de boulangerie
  • 2 c. à s. de rhum ambré
  • huile de friture

Instructions

  • Dans le bol du robot, mélanger la farine, le sucre en poudre, la levure et le rhum ambré.
  • Casser les trois œufs et pétrir jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois du bol.
  • Ajouter le beurre coupé en petits morceaux et pétrir au moins 5 minutes pour obtenir une pâte lisse et élastique.
  • Envelopper le pâton de film alimentaire et laisser reposer 2 heures à température ambiante.
  • Fariner le plan de travail, et étaler la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie de façon à obtenir un grand rectangle de 3mm d’épaisseur.
    Bugnes moelleuses de mon enfance
  • Découper au couteau des bandes en biais de 6cm de large, puis recouper les bandes en losanges de 4cm de long.
    Bugnes moelleuses de mon enfance
  • Réaliser une entaille de 2cm au milieu de chaque losange puis y faire passer une pointe. Tirer sur la pointe délicatement afin de la faire ressortir.
    Bugnes moelleuses de mon enfance
  • Déposer les bugnes sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, et laisser reposer 1 heure à température ambiante sans les couvrir.
    Bugnes moelleuses de mon enfance
  • Verser 1l d’huile de friture dans une casserole et faire chauffer à 180°C. Le mieux c’est d’avoir un thermomètre…
  • Poser 3-4 beignets dans l’huile, laisser colorer une première face, puis retourner avec une écumoire. Laisser cuire jusqu’à obtention d’une coloration homogène.
  • Déposer les bugnes sur du papier absorbant afin d’ôter l’excédent de gras. Répéter l’opération avec l’ensemble des bugnes.
  • Rouler les bugnes dans du sucre en poudre et déguster aussitôt !

Bugnes moelleuses

Bugnes moelleuses



22 thoughts on “Bugnes moelleuses de mon enfance”

  • Je vois effectivement que cette pauvre Biscouette n’aura eu que les miettes… chez nous on a fait les fainéants et on a mangé celles de notre boulanger mais il faudra que j’essaie avec miss qui elle non plus ne laisse pas sa part aux chats du quartier :-)

  • Un vrai délice les bugnes ! En plus elles sont à la mode sur les blogs cette année (dit celle qui s’apprête à faire exactement pareil…). Et puis les recettes d’enfance sont vraiment les meilleures ;)

  • Je me souviens que c’était une recette que l’on faisaient avec ma grand-mère lorsque j’étais petite et ton article me fait remémorer de nombreux souvenirs !
    Tes photos sont aussi tellement jolies !

  • Elles sont bien formées vos bugnes et vraiment appétissante ! c’est quelque chose que je ne fais jamais car pour deux, je ne prends pas le temps de me mettre à la friture, mais ça donne envie de mordre dedans…

  • Mais quel courage de faire de la friture ! En même temps, pour des bugnes, je crois que je serais prête à en faire ! En plus, avec mon robot kitchenaid, je peux faire chauffer de l’huile avec précision et faire ça dehors… Il me faudrait un peu de temps en fait, peut-être l’année prochaine… En tout cas, tes bugnes sont superbes !

  • Massacre à la Mandoline : impossible de résister ;)
    Cousine didine : je vois que la gourmandise c’est de famille ^^
    Dentelles et Tabliers : exactement, les bugnes de l’enfance sont forcément les meilleures !
    Charlène : ravie que ces bugnes te rappellent de bons souvenirs ! et merci pour le compliment <3
    Cookile Paradise : elles étaient à tomber ! dur de ne pas tout manger ;)
    Floriane : oui c’est sûr que c’est toujours plus sympa d’en faire pour toute la famille ^^
    RCC : yeeaahh ! super, merci du retour !
    LadyMilonguera : elles étaient bien dodues comme j’aime !
    Léa : en fait c’est pas compliqué la friture, même avec une vieille casserole :) et puis c’est tellement bon ;)
    Isabelle : tout le plaisir est pour moi ^^
    Recettes thermomix : mille mercis :)
    Azylis : impossible de s’en lasser effectivement !

  • Très déçue par la recette. Pas de goût. Je les ai faites à l’huile désaromatisée. Aucune saveur. Si c’est pour manger de la friture, c’est pas la peine.

  • Ces beignets me rappel mon enfance, cette recette ma mère la faisait et alors quel régal avec mes frères et sœurs, la seul différence elle ne mettait pas de rhum mais de la fleure d’oranger ou un autre rehausseur de goût ou des zests de citron;
    mon dieux que c’est bon !!

  • Coron : avez-vous respecté la recette :) ? Peut-être qu’en ajoutant une touche de fleur d’oranger en plus du rhum cela apporterait un plus qui vous conviendrait mieux…
    Gérard : c’est exactement ça ! un vrai souvenir pour moi aussi ! Ma grand-mère mettait également des zestes de citron et quel délice !

  • Hello,
    est-ce qu’on peut encore les consommer le lendemain sans perdre en saveur et texture?!

  • Hum des bugnes… trop bon. Mon papa rajoutait un yaourt nature dans la pâte (pour environ 500 gr de farine) , il disait que cela permettait de mieux les conserver. J’ignore si c’était vrai mais je dois dire que nous étions bien contents d’en manger encore le lendemain. Nous n’avons jamais pu savoir si ils se seraient conservés au-delà car pour ça il aurait fallu qu’il en reste… ☺️
    Moi non plus je ne suis pas copine avec la friture (surtout avec nos cuisines ouvertes d’aujourd’hui) mais les rares fois où j’en ai fait, j’ai bien sûr rajouté un yaourt nature… ah souvenir quand tu nous tiens…
    Merci pour ta recette si bien illustrée

  • Bonjour! Tes bugnes ont l’air excellentes! Je voudrais les faire mais concernant la levure de boulangerie doit-on l’incorporer sèche ou doit-on la mélanger à un liquide? Car sur le paquet que j’ai acheté il y a marqué de la mélanger à un liquide avant de l’incorporer :-/. Merci d’avance de ta réponse :-)

  • Yann : oups, je n’avais pas vu ton commentaire ! je pense que depuis tu les as toutes dévorées ^^ Les bugnes c’est toujours meilleur le jour J, le lendemain je trouve qu’on a plus le goût de friture. Et forcément elles sont un peu plus « sèches » aussi.
    Isa : ça c’est un super tuyau le yaourt dans les bugnes ;) Je note précieusement pour l’année prochaine ! Merci à toi de passer par ici <3
    Angelina : moi je l’incorpore sèche, et ça marche très bien :) Même si effectivement c’est toujours mieux -en théorie- de ré-hydrater dans un liquide. Le truc c’est qu’il n’y a pas de « liquide » dans la recette dans lequel ré-hydrater la levure… Mais promis, chez moi ça fonctionne à tous les coups ;)

  • 5 stars
    Ah !!! Les bugnes de st é !!!
    Quel régal et elles me manquent !!! Avec les chaussons à la crème hmmm!!!
    Dommage qu’il n’y en ait pas en région parisienne

    Merci pour cette recette que je vais essayer tout de suite
    Bon appétit
    Soso du 42 et aujourd’hui du 91

  • 4 stars
    Excellente recette
    Quelques difficultés pour faire la forme mais c’est pas le plus important.
    Perso je rajouterais le double de sucre prochaine fois.
    Tout le monde s est régalé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noter cette recette