Friture d’éperlans

friture d'éperlans

Il y a certains plats qui te rappellent l’enfance, comme avec cette petite friture d’éperlans. C’est une petite gourmandise que ma maman faisait, et on s’en réjouissait à chaque fois. Et justement, l’autre jour en parcourant l’étal du poissonnier, je suis tombée sur de petits éperlans.

Comme on en trouve qu’occasionnellement, je me suis jetée sur l’opportunité tu penses bien. Il faut dire qu’à 4 € le kilo, on peut difficilement faire plus attractif comme prix ! Mon dernier défi était de convaincre M. Rabat-Joie que la friture d’éperlans c’était trop bon ! Visiblement, pari gagné (j’avais mis le paquet aussi en lui proposant de manger des frites avec ! ).

J’avoue ne pas être une grande fan de tout ce qui est friture. Mais là je fais une vraie exception car c’est un plat que j’adore !

♦ FRITURE D’EPERLANS ♦

Ingrédients pour deux personnes : 300g de petits éperlans – farine – huile de colza – sel et poivre.

* Bien nettoyer à l’eau les éperlans pour enlever toutes les saletés. Les égoutter et les éponger avec du papier absorbant (ceci permet d’éviter qu’ils ne se collent entre eux au moment du farinage).

* Dans un sac congélateur, verser de la farine, puis une partie des éperlans. Fermer et secouer de façon à répartir la farine (vous pouvez aussi les fariner au-dessus d’une assiette, le sac, c’est un peu la solution de rapidité). Répéter l’opération jusqu’à ce que les éperlans soient complètement farinés.

* Pendant ce temps, faire chauffer un centimètre d’huile dans un faitout. Quand l’huile est chaude plonger les éperlans et les faire jusqu’à ce qu’ils prennent une belle couleur dorée. A l’aide d’une écumoire, les disposer sur du papier absorbant de façon à enlever l’excédent de gras.Saler, poivrer.

* Servir aussitôt avec par exemple, des frites et de la salade verte !

MOTS CLES : Plat,poisson,friture,eperlans


7 thoughts on “Friture d’éperlans”

  • oui, c’est vrai qu’on peut difficilement faire plus simple ! J’aime bien le croustillant sous la dent !

  • Je voulais vous remercier tous de vos messages dans le dernier billet. Cela m’a fait chaud au cœur, un peu comme Raimu à qui on a fendu le sien. C’est sympa de voir qu’en fin de compte, un blog ce n’est pas si virtuel que cela…Et qu’on n’est pas dans un troisième monde parallèle. Je vous souhaite à tous un très bon week-end et à bientôt pour de nouvelles recettes !

    ps: tu sais que là, on se régale avec ce plat…un vrai bonheur. Et si c’est la recette de ta maman en plus…hummmm. Pour répondre à ta question, le manège n’est pas celui de Valence, mais des Tuileries à Paris. En tous cas je trouve regrettable qu’on y mette le feu…Je pense aux enfants et c’est écoeurant….Merci pour ta gentillesse et kikouuu d’Alsace ou il fait froid….

  • J’aimerai beaucoup y goûter à l’éperlan, mais comme tu le dis, on en trouve pas beaucoup… il va falloir que j’étudie la question :)

  • Eleonora : merci à toi pour ta bonne humeur ;) c’est vrai que c’est assez sympa de voir que la blogosphère permet de faire de belles rencontres ! Et oui, les recettes de ma maman et de ma mamie, c’est sacré :D Bon weekend à toi, je vais pas tarder à poster ma recette pour ton concours chocolat ^^
    Loesha : c’est super comme poisson, parce qu’on peut tout manger même les arêtes ! Et je ne sais pas pourquoi on en trouve si peu. Peut-être n’est-ce pas assez “noble” …

  • Rhoooooooooooo moi aussi quand j’étais gamine, j’adorais ça ! Même manger les têtes, ça ne me dégoûtait pas tant j’adorais ça (et pourtant un rien ne m’écoeure !)

  • Oui c’est vrai que moi qui suis “chochotte”, manger la tête de ces petits poissons ne me gêne pas du tout ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *