Nouilles SOBA [そば]

Nouilles SOBA (1)

J’espère ne pas faire d’erreur dans la traduction de soba… ^^ Si c’est le cas, je veux bien que tu me corriges ! Tu l’auras compris, ce soir nous partons pour l’Asie, et plus particulièrement pour le Japon. Nous n’avons jamais cessé, depuis notre retour, de tester et de cuisiner japonais, tant cette cuisine nous touche. Nous avons désormais nos chouchous : la soupe miso, les bouillons, et autres okonomiyakis sont devenus aussi familiers que notre bon vieux gratin dauphinois.

Mais de temps en temps, j’aime bien essayer d’autres pans de cette cuisine, histoire de varier les plaisirs (non, la cuisine japonaise ne se cantonne pas aux makis et aux sushis !). Cette fois-ci, je me suis lancée dans la réalisation des nouilles soba, tout simplement parce qu’ici à Valence, on a du mal à en trouver. Et quand on en voit (dans les magasins bio par exemple), elles sont loin d’être données les bougres. Alors qu’en fait, c’est quoi ces nouilles soba ? De la farine de blé, de la farine de sarrasin, de l’eau et c’est tout. Enfin, pas tout a fait, il y a un autre ingrédient : la patience !

En théorie, ces nouilles sont découpées en “bâtonnets” de 2mm de largeur … ça c’était sans compter mon impatience ! Disons que j’étais bien parti, mais en cours de route, j’ai trouvé que mes nouilles n’étaient pas assez régulières, et puis ça n’allait pas assez vite … Je dégaine donc la machine à pâte de mon cher K. et je me dis bingo, ça va se faire tout seul : erreur, la pâte était trop collante, et les spaghettis hyper collants. Là je sens que ça commence à m’agacer, heureusement, mon héros, le bien nommé M. Rabat-Joie, a déployé sa patience, et à grands renforts de farine, est arrivé à sortir des nouilles/spaghettis nickel, pendant que moi je finissais la version “bâtonnets”.

Finalement, après cuisson, que ce soit en “bâtonnets” ou en spaghettis, elles étaient dignes de toutes celles qu’on avait pu déguster jusque là : un bon goût de sarrasin et une texture moelleuse en bouche. A refaire sans hésiter (mais la prochaine fois, je serai plus patiente ^^). Mais je t’avoue qu’après les sobas, j’ai très envie de faire mes propres ramen … Affaire à suivre !

Nouilles SOBA (7)

♦ NOUILLES SOBA

Ingrédients pour 4 personnes : 120g de farine de sarrasin – 280g de farine de blé T55 – 20cl d’eau chaude.

1. Mélanger tous les ingrédients dans un saladier ou dans le bol du robot. Travailler la pâte pendant 5 minutes, et la laisser reposer 30 minutes recouverte d’un linge humide.

2. Fariner le plan de travail. Étaler la pâte sur une épaisseur de 2mm et 30cm de long. Fariner la pâte, et la rabattre pour obtenir 2 couches. A l’aide d’un grand couteau, découper des rubans tous les 2 mm. Décoller les pâtes et les fariner.

Sinon, fariner la pâte, et la diviser en plusieurs pâtons. Passer les pâtons dans la machine à pâte, et récupérer délicatement les spaghettis.

3. Les pâtes se cuisent pendant 1 minute 30 dans de l’eau bouillante salée.

Recette issue de “Tokyo, 55 recettes traditionnelles en provenance du pays du Soleil Levant”

Nouilles SOBA (6)

Nouilles SOBA (2)

Nouilles SOBA (4)

Nouilles SOBA (5)

 

Je reviens vite avec une recette à base de nouilles soba !

Bonne fin de semaine ma biche ^^

MOTS CLES : nouilles, soba, sarrasin



8 thoughts on “Nouilles SOBA [そば]”

  • Miam miam ! Tu vas pouvoir faire des versions au matcha, au houji cha et compagnie maintenant, en fonction des saisons.

    J’ai un atelier Udon de prévu fin Février, ce sera ma premiere expérience aussi. J’ai hate de m’y essayer, mais je sais grace à ton article qu’il me faudra de la patience. Je tacherai de partager la recette et la marche à suivre car les recettes données à la Maison du Japon pendant ses ateliers sont toujours bien calibrées.

    Et sinon tu n’as pas fait d’erreur sur la traduction de Soba ;)
    Hate de voir tes recettes à base de soba.

  • Les véritables soba, et les meilleures selon moi, sont 100% sarrasin ; mais alors que la pâte est difficile à travailler ! !
    Normalement, à la japonaise, on ne sale pas l’eau des pâtes, qui se fait d’ailleurs frémir et non bouillir.

  • Wahou, mais quelle super idée ! Tu vois, je n’aurais jamais pensé qu’on pouvait les faire soit même. Dès fois, il faut oser… @+

  • ta3mam : bah, la pâte est pas si compliquée ^^ C’est plutôt pour le façonnage : faut négocier avec ton homme ;) Mais la récompense est belle !
    Eugenie : j’attends ça avec impatience alors ! peut-être qu’il y a des trucs et astuces que je n’avais pas ;) quelle chance d’aller à la Maison du japon … la provinciale que je suis est jalouse ^^ Demain, recette avec ces fameuses soba, j’espère qu’elle te plaira ! Bises
    Valérie : oulala oui, la pâte doit être bien cassante ! J’ai pris la recette sur un livre de cuisine japonaise, et le fait de couper la farine de sarrasin avec de la farine de blé c’était pas mal pour travailler la pâte. En plus, le goût du sarrasin était déjà bien présent :) En tout cas, c’est à refaire !
    flou : ahaha ! alors tu t’es lancée ?!
    Léa : mais moi non plus ! j’ai trouvé la recette incroyable ! alors que des pâtes classiques on a fait tout le temps … j’aurais pu me dire que les sobas pouvaient se faire maison ;) Des bises

  • Coucou, je suis donc allée à mon atelier et j’en ai profité pour faire un article avec une recette de udon.
    C’etait vraiment facile à faire, et maintenant je me sens d’attaque pour me lancer dans ta recette de soba. Je ferai ca le mois prochain (je suis en plein déménagement), et je te ferai un retour (et surement un article qui citera ta recette) mais je te tiendrai au courant quoi !

  • j’ai vu tes udons, elles m’ont bien fait saliver ^^ Faut que je la tente ta recette, parce que j’adore ça :) Bon déménagement :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *