La pogne, comme à Romans

pogne 11

Je place officiellement cette semaine sous le signe de la gourmandise ! Et j’attaque direct avec une brioche que nous aimons tous drômois et ardéchois : j’ai nommé la pogne. Késako ?  Ce n’est ni plus ni moins qu’une brioche qui vient tout droit du Moyen Age où on la confectionnait à l’origine pour Pâques (merci Wiki !). Elle a la particularité d’être aromatisée à la fleur d’oranger et c’est LA spécialité de Romans-sur-Isère. Malgré tout, tu peux trouver d’excellentes pognes dans les villes aux alentours comme ici à Valence. Je te recommande d’ailleurs chaudement d’aller faire un tour à la maison Nivon, qui vend la meilleure pogne du monde … !

Revenons-en à nos moutons pognes. Depuis gamine j’en mange, et j’adore ça. Et puis comme ça, sur un coup de tête, je me suis mise au défi de faire une pogne (chacun son truc). J’ai donc choisi une recette en laquelle je pouvais avoir toute confiance : une recette de Julie Haubourdin (dont la réputation n’est plus à faire !). Et c’était vachement bon ^^

Je mettrais toutefois un bémol à ma pogne (tout de même pas aussi bonne que celle de Nivon) : elle était un peu “sèche” comparée à la pogne traditionnelle. 1. Je n’avais pas de farine “spéciale pogne” (je n’ai pas pu trouver de quoi elle était composée). 2. Je l’ai trop fait cuire (problème technique, M. Rabat-Joie devait s’occuper de la fin de la cuisson … !).

Malgré tout , on l’a dévoré ! Il nous en faut plus que ça pour nous arrêter !

pogne 8

pogne 9

pogne 5

Ingrédients :

Pour le levain (a réaliser 12H avant): 20 g de levure fraiche – 120g de de lait – 100 g de farine

Pour la pogne :4 œufs – 180 g de sucre – le zeste d’un citron – 25 g d’eau de fleurs d’oranger – 45 g de rhum brun (je n’en ai pas mis) – 5g de sel – 180 g de beurre – 500 g de farine spéciale « pogne » (ou à défaut de farine de blé) – le levain

1 œuf pour la dorure

1. Préparer le levain.(quelques heures a l’avance)
Mélanger ensemble la levure, le lait et les 100 g de farine dans un saladier et laisser pousser le levain à température ambiante environ 5-6 heures.

2. Réalisez la pâte à pogne.
A l’aide d’un robot, pétrir tous les ingrédients pendant 20 minutes à vitesse 1. Laisser reposer 20 minutes, puis pétrir à nouveau 20 minutes à vitesse 1. Couvrir et laisser lever jusqu’à ce que la boule double de volume. Compter 3 à 5 heures en fonction de la température ambiante.
Au bout de ce laps de temps, « dégazer » la pâte en appuyant dessus jusqu’à ce qu’elle reprenne son volume initial. Former une boule puis former le trou central. La posez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Couvrir et laisser gonfler (environ 7/8  heures).
A l’aide d’un pinceau, dorer la surface à l’œuf entier. Puis scarifier la pogne avec une lame de rasoir. L’enfournez à 160/170 °C (th. 5/6) pendant environ 35 minutes (vérifier la cuisson et poursuivre encore 5 ou 10 minutes si ce n’est pas suffisant). Déguster encore tiède nature ou accompagnée de confitures.

pogne 2

pogne 3

pogne 4

pogne 7

MOTS-CLES : BRIOCHE, POGNE, GOUTER



16 thoughts on “La pogne, comme à Romans”

  • Cela fait bien lgtps que je n’ai pas mangé une bonne pogne bien fraiche de chez Nivon, un délice en effet et des bons souvenirs gourmands; mais la tienne n’avait pas l’air mauvaise non plus bravo pour la tentative :-)

  • En tant que dauphinoise, je peux te confirmer que la pogne, c’est sacré ! Mais justement, bravo pour ta réalisation ! Je ne m’y suis jamais attelée justement à cause de la farine “secrète” ;)

  • Olalala oui la Pogne qu’est ce que c’est bon ! Je là trouve encore meilleure dans nos bonnes boulangerie Drômoise (humm).
    En tous cas bravo parce que je n’aurais pas la patience de là faire, ça c’est comme le suisse ! :)

  • Merci pour ce moment de culture ! J’ignorais l’existence de cette brioche qui a pourtant l’air délicieuse. Tu l’as terriblement bien réussie. Bravo !!
    Des bisous xx

  • pour la farine on en trouve à la minoterie Clément à romans (vers le mc do) et en fait ce n’est pas indispensable j’en fait régulièrement avec de la farine t55 standard!!!! merci pour ton blog à bientôt

  • Non ! Non! Non! Je n’arrive pas à croire ce que je vois, une pogne aussi mal faire relève de l’outrage!
    Je rêve ! Mais non il n’y a pas de farine spécial pogne, il faut tout simplement de la farine de force type 45, et puis vôtre recette est trop sucrée, ce qui à pour effet de trop colorer la pogne et de plus vous la faite cuire dans un four trop froid de qui a pour effet de sécher la pogne , le résultat ne se fait pas attendre votre pogne a une croute noire brulé trop épaisses et cerise sur la pogne elle est trop sèche, bon appétit, mais faut être courageux pour manger çà ! Nous on appellent çà de l’étouffe belle mère,
    Pâtissierement- votre
    Christian

  • Rosenoisettes : que seraient les confitures sans brioches effectivement ^^
    Macaronette : merci à toi d’être venue jusqu’ici, ça fait vraiment plaisir de voir de nouvelles personnes ! Pour la Pogne, c’est à découvrir d’urgence si tu passe par Valence ou Romans-sur-Isère :) A très vite !
    Cousine Didine : ça reste quand même bien loin de l’originale :D A retenter donc pour avoir ce moelleux incomparable ! Bizes à vous trois !
    Claire-tte : héhé ! je pense qu’on peut se passer de farine secrète après faut avoir le bon truc ! Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, je réessaierai jusqu’à avoir une bonne pogne bien moelleuse ! En attendant j’irai chez Nivon ;)
    Ma boîte à secrets : ben tiens puisque t’en parle, j’aurais bien tenté aussi ^o^ parce que la pogne c’est bon, mais le Suisse c’est juste une tuerie !
    BoopCook : arf, dommage ! Y en a plus !
    Les délices à belle : faut que tu passes tes prochaines vacances en Drôme-Ardèche alors !
    Laurence : ô merci ! cela dit j’ai encore quelques efforts à faire pour atteindre le Graal ! Mais je ne m’avoue pas vaincue ! Bonne semaine bella ! Bizzes
    Les délices de Vanish : yeeeaaah, merci ! Trop contente !
    Marjo : merci pour le tuyau ^^ et tu arrives à avoir une “vraie” pogne ? avec les mêmes proportions ou bien il y a de petites variantes ? Merci en tout cas d’être passée par ici !

  • Cher Christian, j’apprécie l’entrain et l’enthousiasme que vous mettez pour défendre cette belle spécialité drômoise. Cela prouve que nous n’allons pas tous finir par manger du McDO …
    Je n’ai pas la prétention de proposer ici des recettes “professionnelles”, mais uniquement en tant qu’amateur (sinon je cesserai d’être architecte). D’autant que, si l’ensemble de la population Drômoise mangeait “ma” pogne, on aurait surement recensé quelques décès par étouffement (oui, je l’admets, elle était sèche comparée à l’originale, comme énoncé ci-dessus).
    Ce blog a pour vocation unique le partage de ma passion qu’est la cuisine. Et -malheureusement- comme dans toute cuisine (et là même chez les pros), il y a des ratages, des choses culinairement sans intérêt mais il y a aussi des recettes qui valent le coup d’être partagées car, sans partage que serait la cuisine ? Donc, même si cette recette était loin d’être parfaite, j’estime qu’elle valait le coup d’être présentée ici, avec toutes les réserves que j’ai pu émettre …
    EN tout cas, je vous remercie d’être passé par ici, et si l’occasion se présente, pourquoi ne pas déguster une de vos pognes autour d’un bon thé ?!
    Amicalement, Châtaigne

  • Bonsoir,
    En tant que voisine (Portes lès Valence), je trouve ta recette bien appétissante. J’aime l’idée de refaire dans nos cuisines, en simple amateurs passionnés (!) nos petites spécialités locales. Merci pour ce joli partage!

  • Mais on dirait bien que nous avons la même recette !! (serais-je en présence d’une adepte de Julie H. ?) Moi aussi je suis une fan (de la pogne !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *