Okayu ou bouillie de riz pour soigner ta gastro

bouillie de riz

Entre la fin et le début d’année, notre estomac a -peut-être- été trop rempli de mets fins et délicats. Foie gras, saumon, chocolats, et maintenant galette des rois, ça a été le festival des calories pour certains. Mais on a oublié une convive : la gastro. Honnêtement, je ne pensais pas publier cet article aujourd’hui, ni même un jour te parler de gastro sur le blog ! Mais vu que ça fait 2 nuits qu’on ne dort presque pas à cause de mini-Châtaigne et d’une espèce de gastro, je me suis dit qu’il était temps que toi et moi on discute bouillie de riz.

Non mais parce que c’est bien beau de te proposer des recettes tout au long de l’année. Certaines plus light que d’autres, j’en conviens. Seulement dans la vraie vie, y a des jours où tu n’as pas spécialement faim. Voire même que tu as carrément mal au ventre. Dans ce genre de situation, tu auras beau avoir fait les meilleurs spaghettis alla bolognese, ben ton assiette tu ne vas pas y toucher.  Lorsque la gastro menace de s’installer, il est primordial d’accorder une pause à ton organisme. C’est bien connu. Et je crois qu’à chaque fois j’ai le même réflexe d’aller fureter sur le net pour confirmer ce que je sais déjà. Le régime RIZ-CAROTTES-BANANES peut débuter ! Tout le monde se souvient enfant avoir eu droit à ce fameux riz et son eau de cuisson, accompagné de carottes cuites à l’eau.

Cette fois-ci, et pour soutenir notre petite chérie, j’ai voulu améliorer un peu ce riz très fade, mais très efficace au demeurant pour calmer les intestins irrités. Ce matin, la tête à moitié réveillée, je suis tombée sur une première recette de congee, la bouillie de riz chinoise. Et de fil en aiguille, je découvre une autre variante, l’okayu, la bouillie de riz japonaise. Et oui, ce plat ne connait pas les frontières, la bouillie de riz, ou soupe de riz, est internationale.

Alors qu’elle est la différence ici ? J’ai fait cuire le riz dans du dashi. Le dashi, ce bouillon japonais à base d’algues kombu et de bonites séchées, indispensable à la préparation de la soupe miso. La cuisson est assez longue, 45 minutes, mais le résultat est surprenant. On obtient une sorte de porridge de riz, aux saveurs délicates de bonite. En fait on a trouvé ça super même si nous, on n’a pas la gastro ! J’ai fait un mix de plein de recettes, car chacun y apporte sa touche perso. Accompagné de carottes cuites à l’eau et de veau à la sauce soja, cet okayu est passé comme une lettre à la poste. En espérant que cela aide mini-Châtaigne a retrouvé le sommeil !

bouillie de riz

bouillie de riz

bouillie de riz

♦ OKAYU OU BOUILLIE DE RIZ JAPONAISE ♦

Temps de repos : 30 minutes

Temps de cuisson : 5 minutes pour le dashi + 45 minutes pour le riz

Ingrédients pour 2/3 personnes : 150g de riz rond japonais – 900ml de dashi – sel fin – graines de sésame dorées – copeaux de bonite séchée

Le dashi : 900ml d’eau – 20cm d’algue kombu (ces algues sont vendues en grandes « lamelles » de 3-4cm de large, et 20-25cm de long) – 2 cuillères à soupe de flocons de bonite séchée

1.Le dashi. Verser l’eau dans une casserole, ajouter l’algue kombu coupée en gros tronçons. Mettre sur le feu, et dès les premiers petits bouillons retirer l’algue (l’eau ne doit pas bouillir). Couper le feu, et verser la bonite séchée. Laisser infuser 5 bonnes minutes. Filtrer le bouillon dans un chinois, le dashi est prêt. Réserver dans une casserole.

2.Le riz. Rincer le riz à l’eau claire. Laisser tremper le riz dans le dashi pendant 30 minutes.

3.La cuisson de la bouillie de riz. Mettre la casserole de riz + dashi sur feu vif et porter à ébullition. Remuer avec une cuillère en bois pour vérifier que le riz ne colle pas au fond de la casserole. Puis, poursuivre la cuisson 45 minutes à feu doux sans mélanger et à découvert. Le bouillon doit être quasiment absorbé en fin de cuisson, ressemblant à une sorte de risotto. Ajouter une pincée de sel, et mélanger avec une cuillère en bois.

4.Répartir dans des bols, saupoudrer de graines de sésame dorées et de copeaux de bonite séchée.

Nota : le dashi peut très bien être remplacé par de l’eau. Le résultat sera le même sans les saveurs asiatiques.

bouillie de riz

bouillie de riz

bouillie de riz

MOTS CLES : plat,okayu,bouillie,riz,japon,asie



4 thoughts on “Okayu ou bouillie de riz pour soigner ta gastro”

  • C’est une bonne variante au riz à l’eau ou à la vapeur pour accompagner les légumes en effet !
    Même si la gastroentérite est l’occasion (si on peut dire ça) pour en faire, je testerais bien quand même. Plus qu’à aller acheter de l’algue kombu !
    Bises et bon rétablissement

  • Gros bisous à mini châtaigne en espérant que ça s’arrange et bon courage aux parents ! recette à retenir pour nous aussi qui sommes à l’affut de recettes sans gluten, merci.

  • D’origine laotienne et vietnamienne, la soupe de riz est en effet le meilleur allié en cas de gastro ou autres petits soucis intestinaux, mais c’est un aussi de la vraie “comfort food” quand on est un peu fatigué et qu’il fait froid dehors. Du nuoc mam (sauce de poisson), un peu de poulet, et beaucoup de fines herbes. Je me rappelle d’une soirée de rêve dans un joli village laotien avec cette soupe de riz assez légère suivie d’un délicieux massage…

  • Rosenoisettes : oui, on n’est pas obligé de chopper la gastro pour tester cette bouillie de riz améliorée ! J’ai trouvé que la cuisson dans le dashi changeait tout. C’était vraiment délicat en fait, et pas fadasse comme dans mes souvenirs ^^ Bises, bises
    Cousine Didine : boh la gastro en fait c’était une fausse alerte, par contre l’otite et la bronchite, ça c’était bien réelle ! Pour les recettes sans gluten, j’en ai quelques-unes pour toi qui arrivent ;) Bisous
    Madeleine à bicyclette : yeeeah, tu vends du rêve là avec ton souvenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *